Entre Mont et merveilles

La baie du Mont Saint-Michel

La baie du Mont Saint-Michel est classée au patrimoine mondial par l’Unesco depuis 1979. Membre du club des plus belles baies du monde, elle offre le spectacle toujours renouvelé et étonnant de ses grandes marées, ses lumières mouvantes draguant les bancs de sable et la perle de son écrin : le Mont Saint-Michel, merveille de l’Occident défiant le temps et la rationalité.

Que vous la preniez par la Manche normande ou par l’Ille-et-Vilaine bretonne, les modes de découverte sont nombreux et variés : à pied en flâneur, en vélo baladeur, en kayak les jours de magique mascaret; en approche serrée, les pieds dans le sable, avec un guide ou de haut depuis le jardin des plantes d’Avranches ou le Mont Dol, la baie fascine parce qu’elle n’est chaque fois ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre…

Mont Saint-Michel

L’abbaye

Office du tourisme du Mont : 02 33 60 14 30

Le Mont a été consacré à Saint-Michel en 708. Il fut l’un des premiers lieux du culte de l’Archange Saint Michel.

abbaye mont saint michelL’abbaye offre un panorama complet de l’architecture médiévale du XIe au XVIe siècle.
Pratique : ouverture tous les jours sauf 1er janvier, 1er mai et 25 décembre. Du 2 mai au 31 août : de 9h à 19h, dernière entrée à 18h; du 1er septembre au 30 avril : de 9h30 à 18h, dernière entrée à 17h. Tarif adulte : 9 euros. Visites libres ou commentées d’une heure tous les jours, visites conférences de deux heures environ les week-ends et tous les jours pendant les vacances scolaires.

Les musées du Mont

– L’archéoscope : spectacle multi-média pour conter l’histoire de la construction de ce fabuleux monument élevé à la gloire de Dieu. 
– Musée historique : collections anciennes (armes, peintures, sculptures, montres).
Prisons, cachots, reconstitution des oubliettes, périscope du XIXe siècle qui découvre la baie.
– Musée de la mer et de l’écologie : système audio vidéo qui explique le phénomène des marées, les problèmes de l’ensablement du site.
– Le logis Tiphaine, demeure de Bertrand Duguesclin : maison du XIVe siècle; évocation de la vie du connétable et de son épouse, Tiphaine de Raguenel.

Saint-James

Le cimetière américain

cimetière américain saint-james4408 croix blanches réparties sur 14 ha, en hommage aux soldats américains tués lors de la bataille de Normandie : le cimetière américain de Montjoie-Saint-Martin, ravissant « village  patrimoine » situé à 2 km de Saint-James, raconte l’Histoire de la Seconde guerre mondiale et l’histoire de ces héros morts pour libérer la France du joug nazi. Ici reposent 4 410 soldats dans 4 408 tombes. À cet endroit, il y eut d’abord un cimetière provisoire ouvert en après la libération de la région par la 8e division d’infanterie américaine. Après la guerre, les militaires dont les familles souhaitaient une inhumation à l’étranger furent regroupés vers 14 cimetières permanents. La France a concédé l’usage des terrains à perpétuité au gouvernement américain en témoignage de reconnaissance.

Le cimetière de Saint-James fut inauguré officiellement le 20 juillet 1956. La plupart des soldats qui reposent ici furent tués pendant la libération de la Bretagne, la percée d’Avranches et les très durs combats autour de Saint-Lô et Mortain. Chaque année en mai, le D-Day commémore ces événements.

Pratique : Visites commentées gratuites tous les mercredis à 14h de juillet à septembre; D-Day 2016: le 29 mai.

Sur les pas de la Liberté

A travers le village, une randonnée de 7 km composée de 14 étapes, dont l’une au cimetière américain, permet de marcher sur « Les pas de la liberté« , un sentier réalisé par la communauté de communes en 2014, dans le cadre du 70e anniversaire du Débarquement.

Départ place du Calvaire, à Saint-James. Renseignements office du tourisme.

Sur les pas de Guillaume le Conquérant

Guillaume le Conquérant (ou le Bâtard), est né à Falaise vers 1027 et mort à Rouen le 9 septembre 1087.  Duc de Normandie de 1035 à sa mort et roi d’Angleterre à partir de 1066, il a contribué à l’essor de Saint-James, qui s’appelait à l’époque Guillaume-statue-FalaiseSaint-Jacques de Beuvron, notamment en ajoutant des fortifications et en renforçant la défense du château de cette bourgade à la croisée des chemins entre Normandie et Bretagne. Une balade d’environ 2 h à travers le village retrace son histoire. 

Visites commentées tous les mardis de juillet et août, toute l’année sur réservation pour les groupes d’au moins 8 personnes (départ 14h de l’office de tourisme); ou prêt d’un baladeur MP3.

Sur les pas des pélerins

Saint-James est l’ultime étape au croisement des chemins jacquaires et montois. La commune est traversée par le Chemin d’Angers.

Le territoire de Saint-James est situé sur le chemin de pèlerinage du Mont Saint-Michel et de Saint-Jacques de Compostelle, deux « Itinéraires culturels du Conseil de l’Europe ». Dès le Moyen-âge, les pélerins  s’arrêtent à Saint-James pour une dernière halte avant l’arrivée à la Merveille, l’abbaye du Mont Saint-Michel. Certains malades se font soigner à l’hôpital Saint-Maur, d’autres à la léproserie. Le blason de Saint-James, en mémoire de leur passage, porte la coquille Saint-Jacques, symbole du pèlerin. L’église anciennement du Prieuré, construite en 1028, est devenue l’église Saint-Jacques.

Sur les chemins des tricots

tricots-saint-jamesLes Tricots Saint-James, le plus célèbre des pulls marins français, labellisés Entreprises du patrimoine vivant, font la renommée drapière de la cité depuis 1889. Un fil tissé depuis le Moyen-âge grâce à l’énergie hydraulique fournie par les nombreux moulins construits sur le Beuvron et la Dierge et que vous pouvez suivre grâce à un parcours tricoté sur mesure du Bas des rivières jusqu’à l’atelier de la colline.

« De la filature à la nature », dépliant rigolo disponible à l’office de tourisme.

Visite de l’usine sur rendez-vous uniquement les mardis à 10h30 et jeudis à 14h30. ZI route d’Antrain; tél. : 02 33 89 15 50

Les commentaires sont fermés